Accueil du site > El Jadida > Brève histoire d’El Jadida

Brève histoire d’El Jadida

vendredi 1er avril 2011, par El Jadida

Hannon visite Gytte

Une des premières citations documentées de la région d’El Jadida date d’il y a plus de 2600 ans. En effet, pendant la première moitié du sixième siècle av. J.-C., l’amiral carthaginois Hannon a mené un long voyage le long de la côte ouest du continent africain. Dans son journal de voyage, Hannon parle de sa visite du Cap Soleis qui est probablement Cap Mazagan constitué par les plateaux en face de la ville d’Azemmour. Ensuite, il parle de son exploration d’Oum Er Rbia (le fleuve) et des lacs qui caractérise sa vallée. Après cette visite, Hannon décrit sa rencontre avec des tribus locales. Ensuite, le convoi poursuivit son périple en visitant les villes dont les noms tels que cités par des traductions grecques sont : Karikon Teichos, Gytte, Akra, Mellita et Arambys. Ces villes correspondent probablement à Azemmour, El Jadida, Cap Beddouza, Oualidia et Mogador.

Ptolémée décrit Rusibis

Plusieurs siècles plus tard, Ptolémée, l’astronome, mathématicien et géographe du deuxième siècle ap. J.-C., décrit la côte ouest africaine. Il parle du port de Rusibis qui se situait au niveau 6o40 en latitude dans son système de coordonnées qui correspond à la ville d’El Jadida actuelle (32o10). Rusibis est probablement le nom que les romains ont donné à la localité qui existait à l’emplacement de la ville d’El Jadida actuelle. Ce nom signifierait probablement le chemin des fermes ou de la campagne.

Les Portugais fondent Mazagan

À cause de son emplacement stratégique sur la côte ouest du Maroc, les Portugais fondaient la ville en construisant une forteresse vers 1506. Il l’ont baptisée Mazagan. Cette nouvelle ville devint très vite un port commercial de première importance grâce aux produits agricoles de la région de Doukkala. Le Maroc a essayé de libérer la ville pendant plus de deux siècles. Les Portugais ont dû transformer le grenier en citerne pour stocker l’eau potable. La présence portugaise a duré jusqu’en 1769 quand la ville a été libérée par le Sultan marocain Sidi Mohamed Ben Abdellah.

De Mahdouma à El Jadida

De la date de libération de la ville et jusqu’au début du XIXe siècle, la ville était détruite et portait le nom de Mahdouma (en ruine). Le Sultan Moulay Abderrahman décida de restaurer la forteresse en 1832 et de reconstruire ce qui a été détruit. Il la baptisa El Jadida ou la Nouvelle.

El Jadida ou Deauville ?

Dès les premières années du protectorat français (1912), les Français ont été charmés par cette belle ville. Elle devint ainsi un centre balnéaire du fait de son climat doux et de ses plages. Le Gouverneur général Liautey l’appelait la "Deauville du Maroc" en faisant référence à la ville de Deauville en France.

Mazagan patrimoine universel

Le 30 juin 2004, lors de la 28ème session du comité du patrimoine mondial, tenue à Suzhou en Chine, la ville portugaise de Mazagan (El Jadida) est proclamée patrimoine mondiale.